GT 4 : Normalisation à l'international

Développer

Objectif Général du Groupe de Travail

La normalisation est un moyen de soutenir et de diffuser les innovations. Participer aux travaux de standardisation permet de valoriser l’offre technologique nationale et de coopérer avec les acteurs étrangers, notamment allemands. Quatre domaines ont été identifiés comme stratégiques, donc prioritaires : les systèmes robotisés à usage collaboratif, la fabrication additive, le numérique et l’assemblage multi-matériaux.

Fabrication additive

Les positions françaises sur les travaux européens et internationaux sont mises au point par la commission UNM 920 « fabrication additive ». Elle a été créée en juillet 2010 avec un domaine d’activité correspondant aux procédés par ajout de matière (fabrication de pièces directement à partir d’un modèle3D sans utiliser d’outillage) et destinée à tous les secteurs, en particulier les industries mécaniques, aéronautiques et l’odontologie.

Les sujets retenus entre l’Alliance Industrie du Futur et l’UNM 920 sont les suivants :

  • Poudres, en liaison avec les travaux du groupe joint ISO/ASTM sur les spécifications techniques sur les poudres métalliques ;
  • Définition de pièce type, en liaison avec les travaux du groupe joint ISO/ASTM sur la définition de pièces types ;
  • Environnement ;
  • Fabrication additive pour les équipements sous pression ;
  • Exigences médicales en fabrication additive ;
  • Préconisation de sécurité pour la fabrication additive.

Continuité numérique

L’objectif des normes et standards numériques pour l’Alliance Industrie du Futur est double :

  1. D’une part faciliter l’adoption des technologies du numérique par les industriels, et notamment les start-up, et les petites entreprises. L’utilisation de standards et normes appropriés garantit la continuité de la chaine numérique, la fiabilité et la sécurité des applications industrielles, et réduit le besoin et les coûts d’intégration avec des solutions déjà utilisées.
  2. D’autre part développer un écosystème d’acteurs du numérique capables de livrer des solutions pour l’industrie, et promouvoir une communauté de développeurs. La majorité des normes adoptées par les instances internationales sont des adaptations éditoriales de standards développés au sein de consortia / fora privés. Or la publication des normes internationales correspondantes améliore la stabilité des documents, permet un accès public et procure un avantage concurrentiel déterminant sur certains marchés.

Systèmes robotisés à usage collaboratif

En tant que composante technologique innovante de la robotique, le fonctionnement appelé « collaboratif » fait partie des nouvelles fonctionnalités avancées de la robotique. Celles-ci permettant dorénavant au système robotisé d’être accessible en utilisation normale (absence de barrière) durant les phases de production et à l’Homme et au robot de pouvoir partager un même espace de travail.

La diversité des cas d’applications, des conditions de mise en œuvre et des éléments de sécurité intervenant dans la gestion de la sécurité, explique la variabilité des nouvelles situations de travail ainsi que les différentes typologies de solutions technologiques rencontrées.

Afin d’intégrer au mieux la diversité des solutions technologiques reflets des marchés actuels et de permettre à la France d’affirmer son influence en matière d’innovation en robotique industrielle, l’Alliance Industrie du Futur a identifié plusieurs champs pour lesquels il est nécessaire de faire évoluer le référentiel de normalisation existant ou d’élaborer de nouvelles normes.

Restez informé sur l’actualité de l’AIF

Abonnez-vous à notre newsletter et Suivez les actualités de l'Alliance Industrie du Futur.

This is not a valid mail